LE SAVIEZ VOUS ?

Rédigé par Eternit France Cet article a été publié le 28/02/2018

Plaque ondulée

Ventilation naturelle : drôles d'effets !

La ventilation naturelle est nécessaire pour préserver le bien-être des animaux et la longévité  d'un bâtiment agricole. L’air se renouvelle sous l’effet de 2 phénomènes naturels qui agissent seuls ou en combinaison.
Le 1er est appelé l’« effet vent » et consiste en un flux d'air traversant.

Mais connaissez vous le nom et le principe du 2ème phénomène?

Réponse :

"L'EFFET CHEMINEE" !

En fait, l’effet vent est un flux d’air qui traverse le bâtiment. C’est le principe essentiel pour assurer une bonne ventilation.

Pour bénéficier de l’effet vent, il faut :

• Un site exposé au vent : la ventilation sera différente si le bâtiment est implanté en plateau ou en fond de vallée… Elle pourra également être modifiée suivant les obstacles au vent (bâtiments existants, haies, talus…).
• Un bâtiment avec un long pan exposé aux vents dominants
• Un bâtiment d’une largeur strictement inférieure à 20/22 m pour permettre lasortie d’air à travers le long pan opposé.
• Des pignons ventilés pour profiter des différentes orientations du vent.

L’effet cheminée, lui,  repose sur une différence de température entre l’air frais extérieur et l’air intérieur plus chaud et plus léger. Il permet la sortie d’air en faîtage.

On profitera de cet effet avec :

• Un faîtage ouvert perpendiculaire aux vents dominants.
• Une distance réduite entre les entrées et sorties d’air : 8 à 10 m au maximum.
• Une pente de toit suffisante : minimum 25 %
• La sortie d’air doit être protégée par une faîtière pare-vent.

Le faîtage doit être ouvert sur toute la longueur sauf au dessus des éléments de charpente.

En cas de pignon en bardage plein, le faîtage sera fermé sur les trois premiers mètres pour éviter les effets rebonds.

 

Source : Chambre d’Agriculture

VOIR NOS SOLUTIONS DE VENTILATION